L'enfer de la mise en page

Tu l'auras compris, le titre de ce post est entièrement subjectif. Peut-être que toi, tu adores mettre en page ton roman, et c'est tant mieux ! Pour moi en revanche, c'est une douce torture, et je finis par cauchemarder de tabulations, de tirets cadratins et de marges... Mais la mise en page étant une étape importante dans l'auto-publication d'un roman, je ne pouvais pas faire l'impasse dessus. Alors si tu débutes et si tu n'as pas pris tes jambes à ton cou en lisant cette intro, la suite est pour toi !




Quelques règles élémentaires pour la mise en page de roman


Quand on met en page un roman, il y a quelques règles auxquelles on ne peut pas déroger. Ce sont des règles de style, de lisibilité : bref, tu ne peux pas faire n'importe quoi.


- Pas de polices excentriques : je te conseille de t'en tenir au Times New Roman pour la police d'écriture de ton texte. Je suis d'accord, ce n'est pas la plus glamour, mais c'est de loin la plus répandue dans l'édition, car c'est une des plus lisibles. Imagine un roman entier écrit en Monotype Corsiva... brrr ça me fait froid dans le dos.

- Les dialogues : il y a plusieurs règles pour les dialogues, à toi de choisir celle qui te convient le mieux. La plus courante consiste à mettre un tiret cadratin ( – ) pour indiquer qu'un personnage parle. Attention, ce n'est pas un tiret du 6. Si tu écrit sur Word, tu peux faire ton tiret en appuyant sur ctrl + -.

- Les alinéas (ou retraits de ligne) : un texte sans alinéas est, pour moi, illisible. C'est important d'en mettre à chaque début de paragraphe ou après un saut de ligne. Tu peux paramétrer ton retrait dans la fonction associée sur Word, personnellement j'utilise un retrait de 0,63 cm.

- L'interlignage : attention aussi à l'interlignage ! Un interligne simple est trop étroit et rend la lecture difficile, un double est trop aéré et pose le même soucis. Tu peux opter pour un interligne 1,5 ou 1,25 selon le format de ton livre.



gif


J'avais prévenu, c'est un peu chiant, mais c'est à peu près tout pour les règles élémentaires. On va passer à une partie un peu plus esthétique, pour ta plus grande joie, et la mienne.


Faire une jolie mise en page


Il y a des romans qui ont une mise en page toute simple, efficace, avec des titres de chapitres très sobres de la même police que le roman. Faire quelque chose de plus esthétique n'est absolument pas obligatoire, mais personnellement, j'aime lire un livre avec des éléments un peu graphiques, ou tout simplement des en-têtes et des pieds de pages un peu travaillés.

- Pour les en-têtes, j'utilise une police un peu plus graphique que le corps de texte, si possible la même que celle de mon titre sur la couverture, histoire d'être un peu cohérente. Pour Let It Snow, le titre du livre était donc affiché sur toutes les pages ; pour mon prochain, Six Pieds Sous Terre, l'en-tête sera différent pour les pages paires et impaires, avec le titre de la saga sur l'une et le nom du tome sur l'autre.

- Pour les pieds de pages, j'utilise la même police et place la numérotation au milieu. Tu peux le mettre à droite si tu préfères, ici c'est surtout une question de goût.

- Quand je fais un saut de ligne pour faire une coupure dans la narration, j'aime mettre une petite icône en rapport avec mon roman. C'est purement subjectif ; j'aime que ce soit comme ça, et je passe beaucoup de temps à les mettre partout et faire attention que ce soit bien au milieu. Pour Let It Snow, c'était un flocon et pour Six Pieds Sous Terre, ce sera une petite raie manta (vous comprendrez pourquoi en le lisant ^^).


Mettre en page un roman selon le format


Une fois que tout cela est fait, je m'intéresse au format de mon livre. On ne travaille pas de la même façon sur un e-book que sur du format broché : pour arriver à cette étape, il va falloir te rapprocher d'un distributeur comme Amazon ou Bookelis.


En e-book


Mettre en page un e-book n'est pas si compliqué que ça lorsqu'on a les bons outils. Si tu publies ton livre sur Kindle (Amazon) tu peux télécharger le logiciel de mise en page qu'on va te proposer. C'est assez intuitif et rapide, et tu auras un aperçu du rendu final sur différents supports : tablette, téléphone, ordinateur. Seul bémol si tu veux avoir une cohérence stylistique, cette application ne propose que trois ou quatre polices pour les titres...

Tu peux aussi faire ta mise en page toi-même et transformer ton roman en format epub quand tu as terminé. Amazon est le seul à proposer une solution complète pour la mise en page d'e-books, donc si tu veux publier ailleurs que chez eux, tu vas devoir passer par cette étape de toute façon.


En papier


C'est là qu'on s'amuse. Si comme moi, tu n'as pas de double décimètre dans la tête, je te conseille de te munir d'un crayon de bois, d'un mètre ruban, et de quelques livres de ta bibliothèque.

Amazon propose une multitude de format, tellement qu'il est parfois difficile de savoir quoi choisir. Du grand, du moins grand, du poche, format américain, format français... bref, à toi de choisir ce qui ta va le mieux ; personnellement j'ai mesuré mes livres préférés et j'ai choisi mon format comme ça. À toi ensuite de retourner dans ton fichier de traitement de texte et de modifier la taille de ton roman (tu ne vas pas le laisser en A4...)

C'est plus simple sur Bookelis, qui propose moins de formats, et c'est donc moins la prise de tête.

Attention : lorsque tu modifies la taille de ton roman, vérifie bien que ta mise en page n'a pas bougé ! Sinon, tu es bon pour tout recommencer (c'est l'histoire de ma vie). Vérifie aussi tes marges, histoire qu'une partie de ton texte ne se trouve pas dans la pliure du livre une fois imprimé.

Attention bis : tu vas devoir transformer ton roman en format pdf pour l'envoyer à ton distributeur. Pense à bien cocher, dans les paramètres de sauvegarde, "inclure les polices". Sinon... sinon ça sera vraiment moche. Mais genre vraiment. Ce conseil vaut aussi pour les e-books.


gif


J'espère ne pas avoir été trop négative sur cette partie de la publication d'un roman ! En vérité, la mise en page mérite qu'on y passe du temps, surtout lorsqu'on est auteur auto-édité. Une mise en page aérée, qui fait pro, ça ne s'invente pas, ça se travaille. Je ne vais pas vous mentir, j'y ai passé des heures, mais je suis très contente du rendu final sur Let It Snow.


Sur ces belles paroles, je vous dit à la semaine prochaine pour un article... sur les couvertures !




35 vues0 commentaire