3 choses à savoir absolument avant d'auto-éditer son roman

Coucou mes petits chats ! J'espère que tout le monde va bien. Le confi touche à sa fin, on va tous pouvoir enfin profiter du soleil (en respectant la distanciation sociale bien sûr).

La semaine dernière, j'ai fait un live sur Instagram avec la merveilleuse Lucille Chaponnay et je me suis aperçue que beaucoup d'amis auteurs étaient dans le flou sur les ISBN, les mentions légales et autres trucs obligatoires à faire quand on s'auto-édite. Alors hop, tata Megära vous guide sur ce chemin tortueux. C'est parti !





Dans la grosse majorité de cet article, nous allons parler du cas où l'auteur publie son roman en papier. Donc, si tu ne publies qu'en ebook, tu peux passer ton chemin, peu de choses vont te concerner.


L'IBSN, ou International Standard Book Number


En France, l'attribution d'un numéro ISBN est obligatoire quand le livre est commercialisé en dehors du cercle familial. Donc si tu ne publies que pour tes potes et ta grand-mère, pas besoin d'ISBN.


Dès que tu es sur une plateforme de vente de livre, ça devient obligatoire. Très souvent, les distributeurs vont t'en proposer un gratuitement, c'est le cas d'Amazon et de Bookelis. Tu peux aussi choisir d'avoir ton propre ISBN et dans ce cas, il faut le demander à l'AFNIL. Pour une première demande en traitement standard, cela va te coûter 25€ hors taxes. Cela peut être intéressant si tu souhaites commercialiser ton livre par tes propres moyens, sur ton site internet par exemple.


Attention : tu ne peux utiliser l'ISBN d'Amazon (et ça marche pareil pour Bookelis ou autre distributeurs) que sur Amazon. Si tu t'achètes un gros stock d'exemplaires d'auteurs pour les revendre sur ton propre site internet, eh bien ça ne marche pas et Amazon risque de ne pas être très content.


Si tu passes par Amazon (je vais prendre cet exemple parce que c'est le plus courant), tu peux opter pour que la plateforme ajoute elle même le code barre avec ton ISBN sur la couverture de ton livre. Cependant, c'est assez gros (et pas très beau). Heureusement, il y a tout plein de générateurs de codes barres sur internet, et il suffit de leur donner ton ISBN pour qu'ils t'en génèrent un gratuitement, que tu pourras toi-même ajouter à ta 4e de couverture.


Le dépot légal à la BNF


Quand on auto-édite un livre papier en dehors du cercle familial, le dépôt légal à la Bibliothèque Nationale de France est obligatoire. C'est la loi, et c'est comme ça.

Le plus simple est de se rendre sur le site internet de la BNF et de remplir le formulaire en ligne. Ensuite, il faut imprimer ce formulaire rempli et le glisser avec un exemplaire de son livre papier, et l'envoyer. Cette démarche est entièrement GRATUITE. Même l'envoi par la poste. À la place du timbre, inscrivez la mention suivante :

Franchise Postale, Dépôt légal, Code du Patrimoine Article L132-1


Pour les auteurs éditant en jeunesse, la BNF vous demandera sûrement d'envoyer deux exemplaires.


Cette procédure d'enregistrement à la BNF (donc le formulaire) doit être fait au plus tard le jour de la publication du-dit roman. Je vais être franche avec vous, je ne l'avais pas fait pour Let It Snow, parce que j'étais naïve et que je pensais qu'Amazon l'avait fait pour moi... Donc je l'ai fait après et je ne me suis pas faite taper sur les droits. L'erreur est humaine, l'oubli aussi, mais il vaut mieux être réglo. Sachez que vous risquez une amende pouvant aller jusqu'à 75 000 € si vous ne le faites pas. Et, je ne sais pas vous, mais perso je n'ai pas une telle somme. Donc faites-le, au moins le formulaire, ça prend 10 minutes et vous enverrez l'exemplaire papier plus tard (mais pas trop plus tard non plus).


Attention : chaque nouvelle édition de son livre doit faire l'objet d'un nouveau dépôt légal. Même si c'est la même couverture. Dans le cas des auteurs qui publient avec l'impression à la demande d'Amazon + leur site internet, et qui ont donc 2 ISBN, il faut faire 2 dépôts légaux, un pour chaque ISBN.


Les mentions obligatoires


Il y a plusieurs mentions obligatoires à avoir sur son livre papier. Sans ça, ton exemplaire risque d'être rejeté par la BNF. N'aie crainte, je t'ai préparé une check-list :


- ISBN : on l'a dit plus haut, mais ton ISBN doit apparaître sur la 4e de couverture (sous le code barre) ET à l'intérieur de ton roman. Souvent, il est tout au début ou à la fin, à toi de choisir.


- Le dépot légal : tu dois inscrire la date du dépôt légal à l'intérieur de ton roman, comme suit : mois+année. Exemple si tu as publié ton livre en février 2020, tu écris : dépôt légal : février 2020.


- Le lieu de l'impression : si tu publies via l'impression à la demande sur Amazon, lucky you, Amazon s'en charge pour toi. Il est écrit "printed in Poland" sur nos livres (ou ailleurs que la Pologne si certains dépendent d'autres imprimeries). En revanche, si tu publies via Bookelis par exemple, c'est à toi de rajouter la mention : imprimé en France (ou ailleurs, toujours pareil) ou achevé d'imprimer en France.


- Le prix de vente : tu dois obligatoirement inscrire ton prix de vente sur ta 4e de couverture, à côté du code-barre. Et si tu changes le prix, oui tu dois te retaper la modif. Je sais, ça fait pas plaisir mais c'est comme ça.


- Le copyright : ça, c'est facultatif, mais c'est bien de le mettre. Personnellement je me contente de la mention ; tous droits réservés, car le copyright n'a pas tellement de valeur en France, mais je sais que ça peut rassurer de le mettre.


- Pour les ouvrages jeunesses, il faut inscrire la mention suivante : Loi n°49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, modifiée par la loi n°2011-525 du 17 mai 201 septembre 2019.


Et voilà ! Avec tout ça, tu es paré pour l'auto-édition, ou presque ! J'espère que cet article te sera utile et surtout, je reste à dispo pour tes questions !


Prenez soin de vous !


Megära








151 vues0 commentaire